Je place maintenant le plaisir comme élément essentiel de ma réussite.

Une jeunesse passée dans différents pays et une très grande ouverture d’esprit ont conduit Laure Malraison aujourd’hui co-fondatrice de la marque de petits pots pour bébé biologique Potico Bio(c) à s’installer en Espagne, à Barcelone où depuis la capitale de Catalogne elle garde les yeux grands ouverts sur le monde et sur ses rêves. Elle met à profit sa carrière au sein de l’industrie agro-alimentaire et sa connaissance des codes du business pour comprendre les nouveaux besoins des familles et offrir aux jeunes enfants des produits sains et délicieux. Elle revient avec nous sur ses origines, son parcours, les inspirations qu’il l’ont guidée jusqu’à aujourd’hui et ses aspirations pour demain.

ORIGINES & PARCOURS

Les Pionnières – Peux-tu nous présenter ton parcours ? Nous expliquer d’où tu viens, ce qui a motivé tes choix, nous décrire tes envies et tes challenges tout au long de ton parcours ?

Je suis née dans une famille composée de personnalités inspirantes qui m’ont beaucoup ouvert au monde donc mon orientation vers des études internationales était évidente. Après avoir vécu aux Etats-Unis plus jeune et poursuivi ma scolarité en école bilingue, entourée de nationalités différentes,  j’ai développé des capacités d’adaptation et un grand intérêt pour la différence culturelle. Rapidement, j’ai réalisé que ce que j’aimais c’était le contact avec les autres. Je n’avais pas de vocation particulière mais je savais que je voulais travailler en équipe et dans un secteur dynamique !

Une formation dans le social puis en école de commerce m’ont permis de trouver une voie dans des entreprises internationales formatrices, tout d’abord chez PepsiCo où j’ai découvert et pris goût au commerce, aux objectifs business. J’ai ensuite poursuivi dans le domaine de l’agro-alimentaire que je trouvais porteur et motivant : il visait tout type de consommateurs qui avaient envie de prendre plaisir !

« J’AVAIS ALORS ENVIE D’APPRENDRE, DE CREER ET SURTOUT DE NE PLUS ME SENTIR UNE SIMPLE EXECUTANTE »

J’ai ensuite poursuivi chez Mondelez International avec un parcours commercial et trade-marketing. J’y ai beaucoup appris en terme de techniques de vente, de relationnel, de fonctionnement interne. Il y a eu de nombreuses réorganisations internes suite aux rachats successifs et après plusieurs années, je manquais de motivation. Le siège européen avait été déplacé hors des frontières de France et les conséquences sur le contenu des postes a été un vrai déclencheur de changement. J’avais alors envie d’apprendre, de créer, et surtout ne plus me sentir une simple exécutante de tâches récurrentes au sein d’une ambiance malveillante.

L’opportunité de rejoindre la filiale d’une autre entreprise qui se lançait en France s’est présentée. Après avoir surmonté la peur de quitter la grosse multinationale, je me suis lancée dans une aventure extraordinaire au sein de Monster Energy. La stratégie business et notamment marketing de cette marque, m’avait enthousiasmée. J’y ai rejoint une petite équipe dotée d’une grande motivation car nous avions le point commun de tous avoir bénéficié d’une formation solide en multinationale, d’avoir envie de sortir des cases et de mettre à profit de nouvelles compétences.

Après 3 ans de management d’une équipe commerciale et forte de méthodes, ça a été le moment pour moi de donner un sens au produit alimentaire que je vendais au-delà d’une simple atteinte d’objectifs business. J’étais de plus en plus entourée de collègues, amis, qui subissent une surcharge de tâches internes au foyer, parfois difficiles à concilier avec la vie professionnelle. Il fallait que j’apporte un service aux familles pour les alléger de ces tâches sans culpabilité et POTiCO(c) est né pour proposer des petits pots de purées & compotes fraiches, naturelles, biologiques et livrées à domicile.

« JE SUIS FIERE D’AVOIR SUIVI MES ENVIES »

Les Pionnières – Est ce que tu pourrais nous parler de différents moments qui ont été marquants et structurants pour toi et qui ont aujourd’hui une résonance particulière ?

J’ai été beaucoup inspirée par certains moments de vie qui avaient demandé une prise de risque. Je pense à un voyage solidaire de plusieurs mois que j’ai réalisé alors que j’étais en poste chez Mondelez International. J’avais décidé de partir toute seule au Vietnam en partenariat avec une association pour y exercer une mission de gestion locale et d’enseignement en milieu hospitalier. Je n’étais pas du tout sûre de moi quant à la faisabilité du projet et finalement mon manager du moment avait été d’un grand support pour le mener à bien. J’ai réalisé que ces  moments « rupturistes » étaient une grande source d’inspiration. J’en suis revenue pleine d’énergie et de prise de recul à mettre au profit de l’entreprise dans laquelle je travaillais.

C’est aussi ce qui a motivé mon départ à Barcelone il y a 3 ans. Je savais que la découverte d’un nouvel environnement me rendrait attentive au marché et serait une inspiration idéale pour laisser place à la créativité. Ce que je retiens surtout au-delà de certaines étapes qui ont été formatrices, ce sont surtout des rencontres. Certaines ont été réellement structurantes, inspirantes et motivantes. Je pense par exemple à ma dernière patronne chez Mondelez International qui m’avait vivement recommandée de ne pas quitter l’entreprise car les opportunités d’évolution ne serait jamais aussi intéressantes ailleurs : je repense souvent à elle parce qu’elle m’a fait comprendre qu’il fallait se faire confiance dans les prises de décisions. J’ai beaucoup appris et évolué professionnellement depuis ce départ et je suis fière d’avoir suivi mes envies.

Les Pionnières – Est-ce que la place des femmes dans le monde professionnel est quelque chose d’important pour toi ? Comment vois-tu les femmes dans l’entreprise ?

J’ai vécu la place de la femme de manière très différente en fonction des entreprises où j’ai travaillé. Curieusement, c’est dans celle où il y avait une majorité de femmes que j’ai trouvé qu’elles étaient moins reconnues et même respectées alors que dans une autre où je me suis retrouvée dans une équipe 100% masculine, il n’y avait pas de différences entre nous (en-dehors des cafés à base des résultats sportifs de la veille !;-)

Dans le premier cas, ça m’a d’abord déstabilisé et mise en colère mais la solution a finalement été de prouver mes compétences par le résultat et d’éviter le rapport de force ou les débats stériles. La place des femmes dans le monde professionnel est pour moi, bien sûr indispensable et elles n’ont pas à rivaliser avec les hommes, elles ont des compétences propres à un métabolisme féminin d’une grande richesse pour une entreprise et le monde professionnel. Je pense juste qu’elles devraient pouvoir être autant reconnues et valorisées si elles font le choix d’être plus présentes auprès de leurs enfants.

LES INSPIRATIONS

« J’AI PRIS CONSCIENCE QUE LE DEPASSEMENT DE MOI ETAIT UNE SOURCE D’EPANOUISSEMENT TOTAL »

Les Pionnières –Est ce qu’il y a des personnalités qui t’ont inspiré à un moment clé de ta vie et t’ont donné envie d’avancer vers là où tu es aujourd’hui ?

Beaucoup de personnalités m’ont inspirée, surtout ces dernières années à Barcelone où l’alliance de prise de risque, de persévérance et de plaisir compose les ingrédients de leur réussite professionnelle. J’ai eu la grande chance de croiser le chemin de mon associée Marine, qui a accepté de partager son énergie, sa fiabilité et ses talents de graphiste pour faire grandir POTiCO(c). Une rencontre qui a décuplé mes forces pour la construction de cette aventure entrepreneuriale et pour laquelle je mets aussi à profit le sens de l’effort largement inspiré par mon père. J’ai pris conscience que le dépassement de moi était une source d’épanouissement totale.

Les rencontres avec des personnes, des personnalités qui ont elles-mêmes laissé leur talent s’exprimer et qui se sont construites professionnellement ont aussi beaucoup compté. Je pense notamment à une amie dessinatrice Aude Picault, qui s’est battue pour exceller dans un domaine où il faut se faire une place. Elle a su prouver son talent dans un monde parfois hostile à son choix d’orientation. Ces expériences et rencontres m’ont fait prendre conscience que les mentalités, les codes pouvaient s’adapter et qu’il fallait persévérer dans ses luttes. Je m’inspire aussi beaucoup et quotidiennement d’Eric Foucaud qui a monté son agence de formation et d’events pédagogiques et qui formait mes équipes commerciales chez Monster Energy. Grâce à son parcours et sa personnalité,  je place maintenant le plaisir comme élément essentiel de ma réussite. C’est aussi le meilleur moyen pour éveiller ses talents !

 Les Pionnières – Quand tu te retournes sur ton parcours, tu te dis qu’il a manqué de ?

De confiance. C’est pour moi la base de beaucoup de chose pour avancer. Même si elle se gagne avec le temps, j’aurais aimé la découvrir plus jeune pour éviter des situations inconfortables.

Les Pionnières – Comment vois-tu la maternité ? Quel a été l’impact de la maternité sur ton parcours professionnel, tes souhaits d’évolution et plus largement sur ta vie en général ?

La maternité est pour moi à double face : de l’épanouissement et une certaine perte de liberté dont il faut être consciente. Ce n’est pas juste rajouter au reste, du temps et de l’énergie, c’est surtout REEQUILIBRER. L’important est de savoir se positionner par rapport à cette maternité et allouer son énergie en fonction de ses désirs et c’est totalement propre à chacune! Il n’y a pas d’idéal ! Moi je donne le temps que je peux à mes enfants en fonction de beaucoup de facteurs. J’ai accouché de mon fils, il y a 7 ans, dans une période où j’avais la possibilité pour prendre quelques mois de congé parental sans que cela n’impacte mon travail. Ca a été tout l’inverse quand ma fille, de 4 ans aujourd’hui, est née. J’occupais un poste de manager au sein de mon entreprise et je n’avais pas été remplacé. J’avais envie de retrouver rapidement mes équipes pour les accompagner dans l’atteinte des objectifs annuels. Et j’en étais heureuse.

Aujourd’hui je continue à équilibrer mon temps, non pas équitablement mais proportionnellement à mes envies. J’adore pouvoir participer activement à l’éducation de mes enfants et eux aiment surtout me voir heureuse. La maternité a été une extraordinaire opportunité pour gagner en confiance, me rendre plus forte face à des situations difficiles et surtout une grande source d’inspiration pour de nouveaux projets professionnels !

LES ASPIRATIONS

Les Pionnières – As-tu défini des principes pour concilier vie personnelle et vie professionnelle ou est-ce que tu fais un peu comme les choses se présentent ?

Surtout pas de principes c’est anxiogène ! La vie est tellement mouvante que je me refuse à y mettre un cadre trop rigide pour pouvoir m’adapter aux imprévus (il y en a toujours). J’essaie d’être efficace en étant très organisée mais comme beaucoup de mamans actives professionnellement, j’ai mes moments de grande fatigue et de frustration ! Et dans ces cas là, l’apéritif exutoire avec des copines et du rire s’impose (sourire). En tous cas pour être là où j’ai envie d’être (au travail ou avec les enfants ou ailleurs), et au-delà de beaucoup d’anticipation, je m’entoure surtout des bonnes personnes compétentes et expertes dans le domaine recherché (des babysitters disponibles à chaque heure de la nuit ou du jour, des freelance experts pour des missions de support à mon entreprise, etc…).

 » SUIVRE MA PRINCIPALE AMBITION : MES 3P, PLAISIR, PARTAGE & PERFORMANCE »

Les Pionnières – Quels sont tes projets, tes aspirations pour la suite ?

Prendre du plaisir ! Les projets qui demandent le plus d’effort me sont essentiels pour avancer et j’épuise parfois ma famille avec un rythme soutenu de peur de ne pas avoir assez de ma vie entière pour tout réaliser 😉  Mon objectif à court terme est de continuer à développer des solutions de services pour les familles, faire grandir notre entreprise POTiCO(c) et rapidement renforcer l’équipe pour exporter nos produits vers le reste de l’Espagne et la France. Pour cela, notre capacité à décrocher des partenariats avec des investisseurs sera la clé ! Et puis c’est important pour moi de construire et mener à bien des projets personnels ! Ils soudent la famille autour d’activités communes et qui en même temps sont inspirants pour le parcours professionnel. Mon envie d’ouverture au monde, les rencontres, le dépaysement, restent mes fils directeurs de vie donc un projet familial moyen terme qui s’oriente vers une réelle rupture avec le quotidien pour aller à la rencontre d’autres continents. Et avec pour principale ambition de surtout suivre mes 3P toujours et encore : le Plaisir, le Partage et la Performance !

http://fb.me/potico.bio

Partager